Made by Bazet

29 octobre 2014

Lu en 2014 # 27

pluiechangeriendesir

" Elle entendit la porte de la salle de bains s'ouvrir, releva la tête, il était nu encore, le sexe abandonné, sexe mort de statue, il s'approcha d'elle, elle remarqua qu'il ne se coupait pas les ongles des pieds, des griffes pour son corps protégé, ses poils mélange de sueur de sel et d'acidité, elle se souvenait elle l'avait en elle gravée dans sa mémoire et à l'empreinte de ses doigts, son odeur d'homme vivant, l'odeur de sa peau dans le travail des heures, sa sueur d'homme depuis le matin avec, dans cet instant, dans cet hôtel, un peu de son goût à elle, un peu de son parfum et de sa peur, sans le savoir déjà leur odeur l'une contre l'autre pour brouiller les pistes de l'habitude et du temps. "

La pluie ne change rien au désir

Véronique Olmi

* * * *

Ambiance étrange !

Posté par zabet à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 octobre 2014

Lu en 2014 # 26

laclasse

Ils s appellent Tamilla, Anissa, Clémentine, Océane, Nadia, Antoine, Fenty, Kenza, Laura, Lucile, etc. Ils vivent à Lille et sont élèves au Collège Verlaine. Avec d autres, ils se racontent dans ce livre écrit avec des étudiants de l IEP Lille, issu d un projet pédagogique inédit piloté par Marie Desplechin. Au départ, il s agissait pour les collégiens de parler d eux-mêmes à leurs aînés. Et pour ces derniers d écrire le compte rendu de cette conversation.
Cela donne des histoires de vie, témoignant de ce qui anime les enfants issus d environnements sociaux difficiles, écorchés mais aussi d une irrépressible vitalité.

« Il ne faut pas s attendre à trouver dans ces textes des vérités générales, psychologiques ou sociologiques. Mais les impressions qu on en retire nous font plus avertis. On reste touché, et parfois ébahi, par ce qu il y a d énergie et de désir, mais aussi de fracture et de fragilité, chez ces jeunes de 15 ou 16 ans. Leurs histoires n ont rien de spectaculaire, mais c est dans leur banalité que réside leur qualité. Aussi, on les lit avec un sentiment mitigé de familiarité et le plus souvent de tendresse ».

La classe

Marie Desplechin

* * * * *

Posté par zabet à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 octobre 2014

Lu en 2014 # 25

50nuancesdegrey

Anastasia Steele, étudiante en littérature, a accepté la proposition de son amie journaliste de prendre sa place pour interviewer Christian Grey, un jeune et richissime chef d’entreprise de Seattle. Dès le premier regard, elle est à la fois séduite et intimidée. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l'oublier, jusqu'à ce qu'il débarque dans le magasin où elle travaille à mi-temps et lui propose un rendez-vous. Ana est follement attirée par cet homme. Lorsqu'ils entament une liaison passionnée, elle découvre son pouvoir érotique, ainsi que la part obscure qu’il tient à dissimuler...

Cinquante nuances de Grey

EL James

* * * *

Bien mais ... je ne suis pas sûre de lire les autres ...

Posté par zabet à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 octobre 2014

Lu en 2014 # 24

laconsolante

Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d'une femme qu'il a connue quand il était enfant et qui incarnait pour lui un univers bien différent de sa famille petite-bourgeoise : un univers de folie, de passion, de douleur même, un univers vivant. A l'annonce de cette nouvelle, il bascule dans l'angoisse et le chagrin. Il perd pied. Dans son couple, dans son travail, dans ses certitudes... jusqu'à ce que sa rencontre avec la lumineuse Kate change sa vision du monde.

La consolante

Anna Gavalda

* * * * *

Jamais décue par Anna Gavalda !

Posté par zabet à 20:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2014

Lu en 2014 # 23

jevaismieux

«Un jour, je me suis réveillé avec une inexplicable douleur dans le dos. Je pensais que cela passerait, mais non. J'ai tout essayé... J'ai été tour à tour inquiet, désespéré, tenté par le paranormal. Ma vie a commencé à partir dans tous les sens. J'ai eu des problèmes au travail, dans mon couple, avec mes parents, avec mes enfants. Je ne savais plus que faire pour aller mieux... Et puis, j'ai fini par comprendre.»

Je vais mieux

David Foenkinos

* * * * *

Parfait pour moi en ce moment !

Posté par zabet à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


13 septembre 2014

Lu en 2014 # 22

lapremierechosequonregarde

Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, en marcel et caleçon Schtroumpfs, regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte. 
Face à lui : Scarlett Johansson. 
Il a vingt ans, il est garagiste. 
Elle en a vingt-six, et elle a quelque chose de cassé.

La première chose que l'on regarde

Grégoire Delacourt

* * * * *

Très prenant, belle histoire d'amour ....

Posté par zabet à 13:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 août 2014

Lu en 2014 # 21

Tropsensible

De deux amants, choisir le moindre ? C'est peut-être ce qui passe par la tête de l'héroïne de la première histoire : ils sont deux, ils sont beaux, ils l'aiment, et tout est très bien comme ça. Sauf que le jour où il faut faire un choix finit toujours par arriver et, pour elle, c'est aujourd'hui que ça se passe : et si, après tout, elle choisissait de se laisser choisir ?

Le choix, voilà la question centrale des huit histoires qui composent ce récit : faire avec, parce qu'on ne peut pas faire sans. Et finalement, prendre la mer, se damner pour un haïku ou se jeter dans les bras d'un vendeur de kiwis, c'est toujours un peu la même chose, question de sensibilités...

Trop sensible

Marie Desplechin

* * * * *

Des petites histoires à dévorer !

Posté par zabet à 18:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 août 2014

Lu en 2014 # 20

laviedevantsesyeux

Diana, la quarantaine, mariée à un professeur de philosophie et maman d’une petite Emma de 10 ans, est cette mère de famille américaine typique qui habite une belle maison, accompagne les sorties scolaires de sa fille, cuisine admirablement et enseigne le dessin. Pourtant le passé – et l'événement traumatisant qui en est au cœur – ne cesse de la hanter, par bouffées, et ces flashes sont autant de ruptures dans la narration du présent de Diana.

La vie devant ses yeux

Laura Kasischke

* * * * *

J'ai beaucoup aimé, très bien mené ...

Posté par zabet à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 août 2014

Lu en 2014 # 19

meshommesmeplaisentbeaucoup

Cette nuit, Lili n'entend plus le bruit des animaux. Dans un demi-sommeil, elle se lève. Accroupie dans l'herbe, protégée par le feuillage du jardin, elle voit soudain passer les girafes, les éléphants, les tatous. Immobile sous la lune, Lili observe puis retourne se coucher auprès de son mari. Dans un silence de songe plus rien ne bouge. Au matin la vie reprend. Tout est en place, en équilibre. Mais, au cœur de cet été de chaux vive, il faut cependant vérifier, vérifier que les animaux du zoo sont rentrés. En s'approchant des cages Lili perçoit une silhouette, une ombre, un miroitement et, très vite, l'odeur incandescente du désir lui revient en mémoire... Roman d'amour et de dépendance, ce livre explore la folie du désir comme autant de lumières qui scintillent et qui claquent. Car dans les villes comme dans les zoos une musique résonne parfois délicatement : le très léger bruissement de l'enfance...

Les hommes en général me plaisent beaucoup

Véronique Ovaldé

* * * *

J'ai eu du mal à rentrer dedans et après il y a une drôle d'ambiance, je vais dire ce n'est pas mon préféré de Véronique Ovaldé.

Posté par zabet à 12:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2014

Lu en 2014 # 18

melancoliemassecritique

Douze héros comme autant de vies ratées, de rendez-vous manqués, de démissions quotidiennes. Les enfants partis ne reviennent jamais, l’amour est toujours déçu, et les regrets dévorants. Douze voyages comme autant de rêves qui se brisent. Douze histoires comme autant de tourments qui claquent, à la manière d’une porte vitrée en pleine face.

Mélancolie de la masse critique

Christophe Paviot

* * * *

Posté par zabet à 09:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :